Renforcer la peur?

Chiens peureux, faut-il les rassurer ? Vidéo Nature de Chien

Si votre chien est peureux, vous avez peut être entendu que le caresser quand il a peur est une mauvaise chose, récompensant votre chien d’avoir peur. Mais vous avez peut être entendu l’inverse, à savoir que réconforter un chien peureux l’aide à se sentir mieux.

Voyons comment trouver un équilibre entre ces deux approches.

 

 

Les symptômes du chien peureux

Il est tout d’abord important de définir ce qu’est la peur et comment elle se manifeste chez le chien. Cela évite les erreurs d’analyses et permet de mieux comprendre le chien et donc de mieux s’y adapter.

La plupart du temps, le chien a peur de ce qu’il ne connaît pas ou de ce qu’il a expérimenté négativement. Il se peut aussi qu’un chien soit peureux car il est de nature sensible ou que sa race le prédestine à être sensible (comme par exemple le Chien-Loup).

C’est pourquoi il est essentiel de sortir son chiot entre son deuxième et troisième mois en lui faisant vivre un maximum de bonnes expériences. Plus votre chiot aura un environnement stimulant et positif, plus il sera équilibré par la suite. De même, bien se renseigner sur les particularités de la race de votre futur chien ainsi que sur le choix du chiot est essentiel pour éviter les incompatibilités maître / chien.

Pour lire notre article sur les incompatibilités maître / chien : Cliquer ici 

Chiens peureux, faut-il les rassurer ?

Comment reconnaître chien un peureux ?

Un chien qui a peur aura une attitude de fuite ou de blocage. Il est très important de comprendre que le chien peureux ne foncera tête baissée sur ce qui l’effraie.

Par exemple, si vous avez peur d’une araignée, vous chercherez à sortir de la pièce le plus vite possible et vous éviterez de la regarder. Si vous ne pouvez pas fuir ou si vous êtes surpris(e), vous pourrez avoir une réaction agressive vis à vis de l’araignée, mais ce comportement sera souvent réflexe et donc incontrôlé de votre part.

Pour votre chien c’est la même chose. Si quelque chose lui fait peur, il aura tendance à ne pas fixer franchement et cherchera à mettre de la distance. En revanche s’il est surpris ou s’il n’a pas la possibilité de fuir, il est possible qu’un comportement agressif se déclenche.

Bien entendu, la peur peut se manifester de façon différente en fonction du chien et de son environnement mais il est essentiel de bien comprendre l’émotion qui cause un comportement, car par moment on interprète un comportement comme étant lié à de la peur alors qu’en réalité ce n’est pas cette émotion que le chien ressent.

Quelle attitude face à la peur ?

Quand un chien a peur, il cherchera comme nous l’avons vu ci dessus à fuir, ou du moins à mettre de la distance entre lui et ce qui lui fait peur. A ce moment, il est important de laisser au chien la possibilité de s’éloigner au risque de déclencher un comportement agressif.

Néanmoins dans le cadre d’un travail rééducatif mis en place par un éducateur canin, il est possible d’encourager le chien à faire face à cet phobie en l’habituant progressivement et positivement à vivre en présence de l’objet de ses peurs. Mais cela fonctionne en organisant des séances courtes et répétées et surtout adaptées à chaque chien individuellement.

Faut il caresser un chien peureux pour le rassurer ?

On entend de plus en plus que la peur est une émotion et que par conséquent caresser le chien qui a peur ne renforce pas cette émotion car il est tout simplement impossible de renforcer une émotion.

En théorie c’est juste mais en pratique il est important de noter qu’un chien qui a peur à un comportement lié à cette peur, comme de bloquer, reculer ou se coucher, etc.

Caresser ce comportement revient à le valider.

Un chien apprend par association et habituation et si à chaque fois que le chien bloque, le maître le caresse pour le “rassurer” il valide inconsciemment le comportement de bloquer.

Mais il est nécessaire de nuancer ces propos. Le chien se fie aussi à l’attitude du maître et à son état émotionnel. De même, la relation qu’il entretient avec son maître est aussi à prendre en compte.

Deux exemples pour comprendre ce point :

  • Si le maître est quelqu’un de stressé, qui a tendance à « surprotéger » son chien, la caresse ne sera absolument pas rassurante pour le chien et cela entretiendra surement le problème
  • En revanche si le maître est dans un état émotionnel stable et serein, si la relation qu’il entretient avec son chien est équilibrée et positive et si la caresse est réalisée de la bonne façon et au bon moment, il est possible que cela aide le chien à se sentir mieux.

Dans tous les cas, en tant qu’éducateur canin comportementaliste, je ne caresse pas ou ne donne pas de friandise tant que le chien est dans un comportement de blocage ou de fuite, en revanche je récompense dès que le chien se calme ou cherche à avancer et je l’incite positivement à avoir la bonne attitude en montrant le bon exemple. J’adapte aussi mon travail à chaque chien et chaque maître. Je propose au chien des séances d’habituation contrôlées et adaptées à ses possibilités de réussite. Je fais en sorte d’avoir toujours une possibilité de replis et je cherche à contrôler l’environnement le plus rigoureusement possible. Pour finir, je travaille la relation maître / chien en contrôlant l’ensemble des interactions de ce duo et je vérifie que les besoins du chien, ainsi que les bases d’éducation soient mises en place pour faciliter l’évolution du travail.

Il n’y a donc pas de solution prédéfinie, une adaptation individuelle doit être mise en place mais il me semblait important de rappeler que même si une émotion, en l’occurrence ici la peur, ne peut pas être renforcée, le comportement lié à cette émotion peut l’être, il faut donc être vigilant et ne pas proposer au maître de caresser un chien peureux au risque de renforcer l’attitude déclenchée par la peur.

Et vous, comment réagissez vous quand votre chien a peur ? N’hésitez pas à commenter pour partager vos expériences !

Chloé Fesch de Nature de Chien (Centre de formation au métier d’éducateur canin)

 

Renforcer la peur chez le chien

On entend souvent dire : il ne faut pas caresser un chien qui a peur car la caresse est une récompense, dès lors en le caressant on renforce sa peur. A première vue cette affirmation semble logique pourtant je ne souscris pas à cette règle qui ne résiste pas à l’examen.

Que renforçons-nous par la récompense ? Un comportement bien sûr. Par exemple je veux que mon chien apprenne à aller au panier, je le récompense donc à chaque fois qu’il y va, ainsi je renforce ce comportement qui va ainsi augmenter

 

Mais la peur n’est pas un comportement, c’est une émotion et je ne vois pas comment on peut renforcer une émotion par la récompense. En d’autres termes je ne saurais pas apprendre à un chien à avoir peur sur commande par la récompense. La peur va se déclencher face à un stimulus mais je ne pourrais pas mettre un ordre dessus comme on le fait pour tous les apprentissages. Par contre, la caresse ou la friandise change l’émotion du chien ainsi en utilisant la nourriture quand le chien a peur, je lui apprends à associer cette situation à quelque chose d’agréable et par la même je change sa perception du stimulus et son état émotionnel.

Toutefois et c’est sans doute de là que vient la confusion, quand le chien a peur il va adopter un des 3 comportements suivants : se figer, fuir, ou faire fuir, et c’est là que le mauvais usage de la friandise peut être dangereux.

 

En effet pour faire fuir l’objet de ses craintes le chien va se montrer agressif, et si j’utilise la friandise alors que le chien est menaçant je renforce ce comportement. Je lui apprends que l’agressivité est le comportement à adopter dans cette situation. Mais en aucune manière je n’ai renforcé sa peur, ce que je fais c’est récompenser son agressivité. Aussi si je veux rééduquer un chien craintif je peux utiliser les friandises mais avant les manifestations d’agressivité, ce qui implique de ne pas être trop près du stimulus.

 

Certains diront que je joue sur les mots mais je ne le crois pas. D’abord parce que confondre émotion et comportement ne me parait pas anodin et conduit à se priver de la possibilité de travailler sur l’émotion d’une part et le comportement d’autre part. Ensuite parce que si l’on utilise la friandise il est important de savoir si elle va renforcer un comportement et dans ce cas d’identifier lequel ou si elle va modifier la perception du chien et donc son émotion. Je crois qu’il est important de se rappeler que c’est la perception du chien qui déclenche une émotion qui va engendrer un comportement. En clair le chien perçoit un stimulus comme dangereux, ce qui déclenche sa peur et conduit à un comportement.

 

Par exemple : mon chien voit un enfant qui crie et s’approche de lui en faisant de grands gestes, comme il n’a pas l’habitude il perçoit cette attitude comme dangereuse ce qui déclenche sa peur, il choisit de se figer, fuir ou faire fuir. Admettons qu’il ait choisi d’aboyer pour faire fuir, il y a de grandes chances que l’enfant s’éloigne. Le chien a appris qu’aboyer faisait fuir l’objet qui lui fait peur. Il recommencera forcément.

 

Maintenant supposons qu’à chaque fois que mon chien est en présence d’enfants qui crient et courent je lui donne des friandises avant qu’il aboie pour les faire fuir. Il va associer la présence d’enfants à quelque chose d’agréable, ainsi il ne les percevra plus comme un danger, dès lors il n’en aura plus peur et n’aura donc aucune raison d’aboyer pour les faire fuir. La friandise ainsi utilisée aura modifié la perception du chien et par la même son émotion et le comportement qui en découle.

 

Si au contraire dans cette même situation je choisi d’être neutre devant la peur du chien au motif que je ne veux pas renforcer sa peur par l’usage d’une récompense, alors mon chien qui a appris à faire fuir en aboyant et qui donc se récompense en adoptant ce comportement va continuer.

 

Je peux aussi choisir de crier sur mon chien, le gronder parce qu’il aboie, le punir peut être même, mais cela sera sans effet, d’ailleurs vous l’avez certainement déjà constaté. Le chien s’estime en danger il doit se protéger et il aboiera parce qu’il a appris que cela faisait fuir ce qui lui fait peur et que sa propre sécurité est plus importante que vos réprobations.

 

Peut être qu’à l’avenir quand votre chien aura peur, vous vous rappellerez ces lignes et vous comprendrez pourquoi vos réprimandes ne fonctionnent pas et essayerez vous autre chose ?

Frédérique BASTIDON

(Juin 2012)

source un monde d'amis

 
La première fois qu’on m’a demandé ce que je pens…
La première fois qu’on m’a demandé ce que je pensais du fait de tenter de rassurer un chien en le caressant, j’avais lu que c’était mauvais car cela pouvait renforcer la peur (la caresse pouvant être une récompense) mais je ne m’étais pas fait d’idée là-dessus. C’était un sujet parmi les très nombreux sujets qu’il me restait à essayer de décortiquer un peu.

Puis, on m’a posé la question de nouveau avec une première réflexion. Les personnes observaient leur chien chez le vétérinaire qui se calmait sous leurs caresses. La première réaction n’était donc pas "avoir + peur" mais au contraire "avoir - peur".

Enfin, j’ai décidé de réfléchir à cette question... et j’ai lu quelques articles. L’un des points qui m’a paru intéressant est l’écart entre le comportement et l’émotion. Le comportement, c’est ce que l’on voit. Le chien court de partout par exemple. C’est un comportement. L’émotion, c’est invisible, c’est ce que le chien ressent. Par exemple, l’excitation. Il n’y a pas un comportement unique "excitation", mais l’excitation peut produire des tas de comportement... Tout comme l’émotion "peur" qui a un spectre de comportement très large puisque l’on peut se retrouver avec un chien qui fuit, un chien qui se fige, un chien qui cherche à faire fuir,...

On ne peut pas mettre côte à côte un comportement et une émotion, car si on demande au chien "assis" après l’avoir renforcer, il peut s’asseoir. Si on lui demande "ait peur", ça ne marchera pas. L’émotion est spontanée, elle n’est pas contrôlée.

Le deuxième point qui m’a fait beaucoup réfléchir est l’émotion durant l’apprentissage. Peut-on apprendre à un chien qui est en pleine crise de panique, par exemple, un nouveau comportement ? Si vous vous posez la question, la réponse est non. Quand un chien panique, arriver simplement à attirer son attention et à la conserver, c’est très difficile, donc le faire réfléchir... on n’y pense même pas. Ce n’est pas le moment de sortir le clicker pour faire une séance de shaping.

Le problème c’est que si on ne peut pas apprendre un nouveau comportement quand le chien est pris trop profondément dans la peur, comment pourrait-il apprendre que ses comportements sont bons ? L’émotion en elle-même parasite totalement l’apprentissage.

Les chiens apprennent pourtant, puisque certains apprennent à "faire fuir" mais le résultat de "faire fuir" (ou de "fuir" d’ailleurs) c’est que la source de la peur s’en va et le chien s’apaise... Il a résolu son émotion. Donc effectivement, la motivation est grande (faire disparaitre cette émotion) et le résultat directement lié au problème,... Par contre, apprendre "imiter les comportements de peur" et "les donner dans les bonnes circonstances", ça ne lui sert à rien. Ça lui permettrait de gagner une caresse ? Certes, mais c’est très loin d’être très motivant, le comportement est complexe et ça ne résous pas le problème actuel du chien qui occupe visiblement ses pensées... Donc ce n’est pas un apprentissage logique.

Le troisième point qui m’a embêté, c’est justement "les caresses" (ou "prendre dans les bras"). Les caresses ne sont pas forcément vécues comme une récompense et tous les chiens ne sont pas prêts à tenter de nouveau comportement pour en obtenir. Je trouvais donc qu’en plus des circonstances absolument pas faites pour l’apprentissage, la récompense de la caresse n’était vraiment pas assez fiable pour qu’on puisse l’accuser de surmotiver le chien à tel point qu’il devient une star du cinéma imitant la terreur à la perfection... et je me refuse de croire que l’on parvient réellement à renforcer la peur par quelque chose de positif.

Il n’y a qu’une façon d’augmenter la peur... Rajouter des choses inquiétantes. Rajouter des croquettes, des caresses, des mots doux ou tout ce que vous voulez de sympa, ça n’empire pas la situation
Résultat des courses, qu’est-ce qu’on peut faire quand son chien a peur ?
- S’éloigner de ce qui l’inquiète pour respecter les distances de confort
- Parler tranquillement, sur un ton apaisant

Ce qui est une forme de récompense, puisque quand on s’éloigne, on permet au chien de se sentir mieux. Ensuite on peut choisir d’effectuer une association positive (par exemple), on change alors l’émotion du chien en faisant en sorte que ce qui fait peur soit anticipé d’une façon différente. Au lieu d’annoncer quelque chose de désagréable, ce "truc" qui fait peur annoncera quelque chose d’agréable... L’émotion va donc évoluer peu à peu.

Mais cette association positive, on ne peut pas la faire quand le chien panique totalement parce que, généralement, il refuse les friandises qui n’ont aucune valeur à ce moment précis. Une preuve de plus sur la capacité d’apprendre, quelque chose de complexe, quand le chien est perdu dans son émotion...

A présent, quand on me pose la question je dis qu’il n’y a aucun risque de renforcer la peur. On peut renforcer "faire fuir", on peut renforcer des mauvais comportements mais la peur en elle-même, non. Donc mieux vaut être là pour son chien, prendre la peine de l’aider à retourner au calme plutôt que de l’ignorer totalement alors qu’il a justement besoin de nous... Par contre, il ne s’agit pas de paniquer avec lui, ce qui n’aurait vraiment rien d’intéressant !

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

08.09 | 15:07

bonjour je cherche un berger yougoslave à adopter . n'hésitez pas à me contacter simon

...
08.09 | 02:51

Bonjour,
Pouvez m en dire un peu plus sur mousse, son caractere son histoire de vie, je cherche a adopter un st bernard jeune de preference.

...
15.07 | 11:32

Bonjour,
je cherche à adopter un Léonberg, j'ai un grand terrain et beaucoup de temps.
Contactez moi si vous avez des pistes!
Merci beaucoup.

...
08.07 | 10:04

Bonjour contactez moi par tel: 06 66 02 34 57

...
Vous aimez cette page